Les Origines de la Kinésiologie

La kinésiologie est une méthode de soins née fin 19ème siècle, en Amérique.

Le premier médecin a utiliser cette méthode, est le docteur BENET, qui en 1920, constate que le fait d’appuyer sur certains points du crâne, améliore la circulation du sang. Autre scientifique à s’intéresser aux techniques de soins alternatives, est le docteur CHAPMAN, qui, également dans les années 30, constate qu’en stimulant certains points du corps, on parvient à réduire la douleur, mais aussi à améliorer la circulation du flux lymphatique.

C’est dans les années 60 que le docteur GOODHEARD découvrira à son tour, le lien entre les muscles, les organes, et les méridiens, et les bienfaits de l’acupression sur le corps.

La technique “Touch For Health” fut elle, démontrée par le docteur THIE, dans les années 70. Ce dernier a mis en évidence les relations entre les méridiens, le système lymphatique et musculaire.

Cette discipline a depuis, beaucoup évolué, avec les recherches et thèses de nombreux praticiens de santé.

En France, c’est Jean Claude GUYARD qui, fin des années 80, s’est inspiré de l’ouvrage du docteur THIE, pour produire un ouvrage en français: le “Manuel Pratique de Kinésiologie”.

Se sont ensuite développées différentes variantes et spécialisations de la Kinésiologie, préservant toutes les fondamentaux de base, à savoir les tests musculaires, la prise en compte globale des souffrances physiques et morales, et le souhait réel du patient à être acteur de son mieux-être.

Les Principes de la Kinésiologie

Prenant en compte l’être dans sa globalité, la kinésiologie permet d’instaurer un dialogue avec le corps pour identifier la cause des conflits et de mal être intérieur, source de tensions physiques et/ou psychiques et de comportements inadaptés.
Elle vise l’équilibre entre les plans physique, mental, émotionnel et énergétique.

Comment ?

Nous partons du principe que tous les stress que nous vivons, qu’ils soient positifs ou négatifs, nous les vivons avant tout au travers de notre corps.

Or notre corps garde en mémoire ces stress, on parle alors de mémoire cellulaire  qui peut être source de blocage dans le présent.

Elle utilise le test musculaire pour accéder à cette mémoire corporelle.
Dans les années 60, les chiropracteurs américains mettent en évidence une relation entre un affaiblissement des muscles et des stimuli stressants. En d’autres termes, face à certaines émotions, les muscles n’offrent plus de résistance. D’où l’expression « les jambes coupées » ou « les bras m’en tombent ». Pas de panique, c’est une réaction légère et ponctuelle ! En général, on teste un muscle du bras en effectuant de très légères pressions sur l’avant-bras.


En appliquant des équilibrations appropriées, la kinésiologie libère la personne du poids des charges émotionnelles et du stress, pour ainsi lui permettre de retrouver l’accès à son potentiel.

La Kinésiologie en pratique

Les blocages peuvent se manifester de différentes manières:

Au niveau physique:

  • Douleurs
  • Mauvaise posture
  • Troubles du transit intestinal
  • Problèmes de peau …

Au niveau des apprentissages

  • Difficultés d’apprentissage (dysgraphie, dyslexie, …)
  • Enfants précoces ou à haut potentiel
  • Adultes: nouveau travail, nouvelles compétences

Au niveau psychologique et émotionnel

  • Accompagnement du développement personnel (confiance en soi …)
  • Libération de stress
  • Peurs, angoisses, phobies
  • Attitudes compulsives
  • Problèmes relationnels
  • Burn-out

Mais aussi

  • Accompagnement du sportif
  • Troubles du sommeil
  • Fatigue
  • Problèmes de poids

La kinésiologie est une approche éducative et non médicale

 

Educative car elle permet à chaque personne de se reconnecter avec son potentiel, ses ressources.

Par contre, la kinésiologie ne se substitue en aucune façon à la médecine.

Elles sont complémentaires, dans le sens où la Kinésiologie a plutôt une visée préventive.

Elle détecte et corrige les dysfonctionnements et les déséquilibres, avant qu’ils ne deviennent graves.